Le Quadrille des Assassins, d'Hervé Jubert

Publié le 13 Janvier 2012

En ce vendredi 13, je vais vous parlez de sorcières…et d’une sorcière en particulier : Roberta Morgenstern. Elle est le personnage principale de ma dernière lecture, Le Quadrille des Assassins, premier tome de la Trilogie Morgenstern écrite par Hervé Jubert. Encore une fois, j’ai découvert ce livre grâce à Aymeline (merci ).

 

le-quadrille-des-assassins

 

Le résumé :


Nous sommes à une époque inconnue (je pencherais personnellement vers un futur proche) et la grande invention de ce siècle sont les villes historiques reconstituées : il suffit de se rendre dans l’une d’elle (le Paris du XVIIème siècle, le Mexique des Aztèques, la Venise du XVIème siècle, etc) et d’adopter les habits de l’époque, et le voyage dans le temps est assuré ! Or, dans le Londres du XIXème siècle, un meurtre étrange est commis, ressemblant aux crimes de Jack l’Eventreur… Roberta est chargée de l’enquête, accompagnée par le jeune Clément Martineau. Les soupçons se tournent vite vers le comte Palladio, créateur des villes historiques, qui veut convoquer le Diable en personne car il est mécontent d’un pacte passé jadis avec lui. Les indices mèneront donc les deux détectives à Paris, Venise et à Tenochtitlan.

Mon avis :


J’ai adoré l’idée de recréer des villes historique ! On dirait un parc d’attraction à thème géant ! L’enquête que mène la sorcière et le jeune homme est très entrainante ; c’était avec plaisir que je retrouvais ce livre le soir, sous la couette. Cependant, j’aurai voulu que l’auteur s’attarde plus sur la description de ces villes reconstituées ; certes j’ai aimé le concept, mais j’aurai aimé plus de précisions sur celles-ci, pour une plus grande immersion.
Par ailleurs, je me suis posée beaucoup de questions tout au long de l’histoire, pensant que je verrais apparaitre la réponse tôt ou tard. Et bien non… Mais comme il s’agit d’une trilogie, peut-être les trouverais-je dans les deux tomes suivants.
Ceci dit, Le Quadrille des assassins reste une lecture très agréable. J’ai eu tout de même peur avec le style d’écriture des premières pages, où des phrases très courtes s’enchainent, créant un rythme que je n’ai pas apprécié : « Elle essayer de discerner l’abbaye de Westminster. Mais la façade gothique était cachée par le smog. Mary releva son col et y nicha son nez rougi par le froid. Elle reprit sa marche et traversa le pont d’un pas décidé.[…] Un cheval hennit sur sa droite, très proche. Mary chercha l’attelage des yeux. Une ombre rectangulaire s’enfonçait dans l’obscurité. » On n’a pas le temps de respirer dans ces phrases et j’ose avancer que des virgules auraient rendu le tout plus fluide, que des points. Mais sans doute ont-ils été mis volontairement par l’auteur pour créer une ambiance que je n’ai pas saisi.

Bref, hormis ce bémol, j’ai bien aimé ce livre, et je vous le conseil, ne serait-ce que pour son originalité.

Rédigé par Le blog de Léna

Publié dans #Livres-lectures

Repost 0
Commenter cet article

Aymeline 13/01/2012 21:50

Contente que tu ais aimé :) C'est vrai que le premier chapitre a un ton différent du reste. Tu auras certaine de tes réponses dans les deux autres tomes, je peux te l'envoyer si tu veux ;)

Le blog de Léna 14/01/2012 11:48



C'est gentil à toi mais j'ai un petit problème avec l'emprunt de livres : j'ai beaucoup de mal à lire un bouquin qui ne m'appartient pas et qui ne finira pas dans ma bibliothèque personnelle ^^
C'est pour ça que je ne suis inscrite dans aucune bibliothèque et que mon budget livre est assez conséquent... Mais merci beaucoup d'avoir proposé en tout cas :-) De toute façon, je reprendrai
cette trilogie un peu plus tard ; je vais m'attaquer à Jane Eyre, de Charlotte Brontë, bientôt :-)