Films "cultes"

Publié le 30 Octobre 2011

films

 

Dans mon cours d'anglais, nous serons évalués sur notre capacité à parler du rêve américain à travers un ou deux films, que le professeur à lister. Parmis eux, beaucoup de films des années 1930 à 1960. N'en ayant vu que très peu de cette période, je me suis dit que ça serait une bonne occasion d'en connaitre.

Je me suis alors empressée d'aller dans un magasin où il y avait une offre : 6 DVD (parmis un large choix) à 30€. Dans ce choix, il y avait pas mal de films "cultes" étant également dans la dite liste, et que j'avais très envie de voir : j'ai donc pris Le Magicien d'Oz, Chantons sous la pluie, Mr. Smith au Sénat et Les Raisins de la colère. Il fallait encore 2 DVD pour avoir l'offre ; j'ai donc choisi deux films qui n'étaient pas dans la liste, mais que j'avais très envie de connaitre : My Fair Lady et Le Portrait de Dorian Gray.

[Je précise que pour apprécier au mieux ces films, il faut bien entendu les voir dans leur langue originelle, l'anglais].

 

Mr

 

J'ai donc commencé mon visionnage par Mr. Smith va au Sénat (Mr. Smith goes to Washington), de Franck Capra, et avec James Stewart : quel film ! et quel acteur ! C'était bien la première fois que je voyais un film avec James Stewart, et il est tout simplement prodigieux ; il est dans la justesse des sentiments, on a l'impression qu'il ne joue pas un rôle mais qu'il EST son personnage. Et que dire de l'histoire ? Elle s'inscrit parfaitement dans le thème du rêve américain : un jeune homme sans grande ambition politique, se retrouve propulsé au Sénat ; sa naïveté et son idéalisation du pouvoir américain servent à certains hommes politiques peu scrupuleux. Le rôle de ce jeune est de s'assoir au Sénat et d'acquiéser à tous ce qu'ils disent. Mais il découvre vite leurs combinent et tentent de les dévoiler au grand jour. Mais s'attaquer à des hommes de pouvoir n'est pas sans risque...

J'ai vraiment beaucoup aimé ce film : il y a en plus pas mal d'humour et d'ironisme, pour nous faire passer un bon moment.

 

Oz

 

J'ai ensuite regardé Le Magicien d'Oz (The Wizard of Oz), de Victoir Fleming, avec Judy Garland dans le rôle de Dorothy. Et bien j'ai découvert une chose : c'est que la fameuse chanson "Somewhere over the rainbow" a été écrite pour ce film, et que c'est vraiment Judy Garland qui la chante en tout premier, et non Ray Charles. C'est vraiment une magnifique chanson, qui permet de ranger le film dans la liste Rêve américain : la jeune Dorothy rêve d'un endroit nouveau, par-delà l'arc en ciel, où il y a de l'espoir et où les rêves deviennent réalités. C'est bien entendu une allusion aux Etats-Unis. J'ai beaucoup apprécié le passage du monde réel au monde d'Oz (au rêve) : lorsque Dorothy est sur Terre, l'image est en couleur sépia, et lorsque sa maison atterri au Pays d'Oz, la couleur apparait !

J'avais déjà vu ce film il y a fort longtemps, lorsque j'étais en maternelle, chez ma nounou : j'en ai encore des souvenirs, mais pas assez pour me rappeler de l'histoire : j'ai donc redécouvert Le Magicien d'Oz comme si c'était la première fois que je le voyais : je l'ai adoré ! Ca ne m'étonne pas qu'on parle de lui comme d'un film "culte".

 

Rain

 

J'ai poursuivi par Chantons sous la pluie (Singin' in the rain), de Stanley Donen et de Gene Kelly, avec Gene Kelly lui-même, Donald O'Connor et Debbie Reynolds (qui soit dit en passant, est la mère de Carrie Fisher, la princesse Leïa dans Star Wars) : j'avais un énorme préjugé sur ce film, à savoir qu'il sagissait d'une oeuvre vieillote, se résumant à la chanson qu'on a tous fredonnés au moins une fois "I'm singin' in the rain" et je ne comprenais pas pourquoi elle était rangée au rang des films cultes. Et bien, après l'avoir vu, j'ai complètement changé d'avis : c'est un film qui semble très moderne, avec beaucoup d'humour ! C'est une très bonne surprise pour moi. Surtout l'acteur Donald O'Connor, que je trouve fabuleux ! L'histoire : on est au début du cinéma parlant, et la grande star du muet, Lina Lamont est contrainte (ceci ce fait sans quelle soit mise au courant) de ce faire doubler par la jeune Kathy Selden, tellement ça voix est attroce. Sont dans le coup le partenaire au cinéma de Lina Lamont, le grand Don Lockwood (qui ne la supporte pas) et son meilleur ami, Cosmo Brown.

Le côté "rêve américain" est probablement le fait qu'une jeune femme, Kathy Selden, qui n'était pas destinée à être connu du grand public, se retrouve propulsée sous les projecteurs en doublant la grande star du moment, Lina Lamont.

 

Il me manque encore à voir My Fair Lady, Le Portrait de Dorian Gray et Les Raisins de la colère : j'en ferai un autre article lorsque je les aurai visionné.

Rédigé par Le blog de Léna

Publié dans #Films-séries

Repost 0
Commenter cet article

Miss Léo 18/04/2012 19:04


J'arrive un peu après la bataille, mais je suis très contente que M. Smith au Sénat t'ait plu ! C'est l'un de mes films préférés. Je l'ai découvert il y a plus de quinze ans, et je ne me lasse
pas de le revoir. James Stewart est effectivement un acteur exceptionnel, à la filmographie très riche et très variée. 


Quant à Chantons sous la Pluie, difficile de trouver film plus abouti et plus euphorisant. Un chef d'oeuvre (que je connais par coeur).


 

Léna 18/04/2012 22:03



Oh tu sais ça me fait plaisir qu'on puisse remonter un peu dans mes billets ^^


Ca oui il m'a plu ; et si mon prof ne nous en avait pas parlé, je ne l'aurai sans doute jamais découvert. Il nous en avait montré un extrait et ça m'avait attiré.


 



Aymeline 31/10/2011 21:48


J'adorais le magicien d'Oz quand j'étais petite !!! Et Chantons sous la pluie est génial :)


Le blog de Léna 01/11/2011 16:31



Oui :-) Je viens de regarder My Fair Lady : si tu ne l'as pas vu, je te le conseille fortement, il est génial !! :-)